Assurance : Les prix pourraient grimper au Etats-Unis

Au vu des nombreuses catastrophes naturelles, l’année 2017 a été l’une des plus coûteuses pour les compagnies d’assurances américaine. Un coût excessif qui devrait les pousser à augmenter leurs prix en 2018.

Cela serait une grande première depuis des années aux Etats-Unis, en effet, les prix des assurances pour les logements et les biens matériels devraient augmenter. Selon plusieurs sources ayant mené des études, l’année 2017 a été l’année la plus coûteuse depuis un moment, pour les assurances américaines. Les répercussions devraient se matérialiser sous forme de hausse des prix des assurances.
En sachant que les prix des contrats avec les réassureurs, qui sont en fait les assureurs des assureurs, ont baissé d’environ 50% sur les cinq dernières années. Ils n’ont jamais été aussi bas depuis 17 ans. À noter que les dernières hausses des prix datent de 2011/2012. Deux années qui avaient vu la tempête Sandy qui avait ravagé tout le pacifique (Jamaïque, Cuba, Bahamas, Haïti, Cote Est des E-U et Canada), ainsi que les tremblements de terre et inondations qui ont sévi au Japon, en Nouvelle-Zélande et Thaïlande.

Une flambée des prix.

Ils devraient toutefois, en 2018, remonter spectaculairement d’environ 10% d’après les cabinets Morgan Stanley et Wells Fargo. Quant aux contrats d’assurance des particuliers, ils seront de ce fait, impactés, mais à moindre mesure. Mais dans les états à risques naturels élevé, comme les états côtiers du Sud-est, la hausse des prix elle sera élevé et pourrait atteindre jusqu’à 20% d’augmentation, toujours d’après Morgan Stanley. C’est la répercussion directe des événements naturels qui ont touché la région. Les compagnies américaines ont elles-mêmes étaient touché par les ouragans Harvey, Jose, et Irma, mais aussi des incendies de forêt monumentales en Californie, ainsi que deux tremblements de terre au Mexique.

Un test d’envergure pour le domaine de l’assurance.

Avant l’été 2017, les assureurs américains avaient des fonds atteignant les 709 milliards de dollars, ainsi que 605 milliards de dollars pour les réassureurs. Mais les intempéries de grande envergure en fin d’été et en automne pourraient avoir engendré une perte de plus de 100 milliards de dollars, auxquels on ajoute 14 milliards de pertes dû aux incendies ravageurs qui ont eu lieu en Californie. Du coup, les prévisions ont été réétudiées.

Des pertes qui n’inquiète pas tant que ca le secteur en général. Paul Shultz, directeur exécutif d’Aon Securities a confié : “ C’était un test d’envergure. Mais nous sommes optimistes sur le niveau des capitaux qui restera disponible dans les mois qui viennent”, au journal “Wall Street Journal”.

Une hausse des prix qui devrait s’étaler sur plusieurs mois, même si une hausse de 3% à vu le jour dans certaines zones a risques. Des nouveaux tarifs qui ne devraient rentrer en vigueur en mars ou juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *